Olga Yaker

Arche 10 Atelier 6

contact
http://olgayaker.free.fr
www.olgayaker.com
yakerolga@yahoo.fr 06 15 13 82 36
bio

Peintre, dessinatrice, illustratrice, professeur d'arts plastiques.
Née a Moscou, diplômée Ecole Nationale Supérieure de Beaux Arts de Moscou de la Faculté d'Arts appliqués.
Vit et travaille en France depuis 1990, et à partir de 1995 à Issy-les-Moulineaux. Ses activités artistiques englobent la peinture, le dessin, la gravure, l'illustration et aussi l’enseignement..

portrait
catalogue

Téléchargement du catalogue en pdf

expositions

illustrations

  • 1997
  • Livres d'auteur pour l'Expsition de l'Art Postal, Paris
  • 1993
  • Illustration pour B-A Base Russe, Edition Nathan, Paris
  • 1989
  • Illustration de "l'Abécédaire", édition Saphir, Alger
  • 1988
  • Illustration des contes d'Afrique, Editions Carelia, Russie
  • Illustration de "Aà Z", éditions Archangelsk, Russie

travail

Mon attirance pour le merveilleux, le fantastique est directement liée à mon enfance et au bonheur que je ressentais à tenir entre mes mains les contes illustrés de Bilibin.
Les ornements, les éléments végétaux et la géométrie pure, se mêlent sur mes toiles sans rivalité, créant des formes et textures nouvelles, comme une invitation dans le monde de la métamorphose. Ce monde est habité par des arbres et des végétaux fantastiques, leurs silhouettes graphiques avec ces branchages linières, deviennent le symbole vivant, comme dans un miroir magique.
L'expression du merveilleux à travers ma peinture n'est pas une fuite du réel : elle est simplement le reflet de recherche de cette harmonie personnelle dans le monde actuel. 

S’ouvrir à des formes imprévisibles

Née et formée à Moscou, je suis une « globe-trotteuse » et j’arpente inlassablement ce territoire qu’est ma peinture. Les cultures multiples se mêlent dans la composition de mes toiles, rythmée souvent par l’opposition entre un noir dense et des couleurs franches, vives et dynamiques. Des éléments abstraits, des végétaux, des géométries pures, des objets et des personnages se croisent sans rivalité, créant des formes et des textures nouvelles, qui inventent ma signalétique personnelle, un monde fantastique et étrange, celui de la métamorphose. C’est en effet l’hybridation, la mixité des codes et des racines culturelles. S’ouvrir à des formes imprévisibles, à une nouvelle définition de l’identité, multiple… L’expression de l’étrange et du merveilleux n’est pas une fuite du réel. Elle est simplement le reflet de ma quête  : l’harmonie personnelle dans notre monde actuel, si changeant, hétérogène, hybride, tant sur le plan économique que politique et culturel que sur le terrain de l’art.